#CivicTech

Tous les cinq ans, chacun est appelé à se délester en un coup de crayon de ses responsabilités citoyennes. La démocratie représentative est née de deux contraintes : la première était l’impossibilité matérielle de rassembler l’ensemble des citoyens en un même lieu pour délibérer et décider des enjeux collectifs, la seconde était le manque d’information nécessaire pour prendre les meilleures décisions.

Et si notre salut se trouvait dans ce petit objet de métal et de verre qui se trouve dans votre poche en cet instant ? La Civic tech s’entend de toute technologie qui rend la politique plus participative, délibérative et transparente et donc plus légitime et efficace. Il est désormais possible de faire émerger, grâce à ces outils simples et innovants, la sagesse des foules, c’est-à-dire les solutions optimales résultant de la moyenne des contributions de chaque citoyen. Une expérience qui consiste à demander à un grand nombre de personnes le nombre de dragées que contient un vase illustre bien ce concept. Plus le nombre de participants est grand, plus il y a de chances que la moyenne des réponses corresponde au nombre exact.

Ainsi, il existe de plus en plus de plateformes digitales délibératives permettant de faire émerger l’intelligence collective. C’est le cas de Parlement & Citoyens, une plateforme d’engagement citoyenne par laquelle les citoyens co-construisent des projets de loi. La plateforme facilite la communication à double sens entre les décideurs et les citoyens. Un autre exemple est la start-up VoteBox qui utilise les dernières technologies pour sécuriser les consultations populaires par internet. D’autres encore comme Bliverr ou VoteWatch assurent une meilleure transparence sur les processus législatifs.

Bien entendu, la démocratie digitale ne peut pas fonctionner si les Civic tech ne restent que des gadgets, que des produits de consommation. Elle peut même représenter un danger si elle ne se résume qu’à une participation hâtive sur les bulles filtrantes que sont les médias sociaux monétisés. La Civic tech n’est ni une fin en soi, ni un outil autonome. Ces nouvelles pratiques démocratiques doivent donc impérativement s’accompagner d’une éducation au civisme et à l’esprit critique. De plus, les plateformes de délibération doivent être conçues de manière telle que la diversité et l’indépendance des opinions soient assurées.

Du 11 au 16 février se tiendra la traditionnelle simulation parlementaire du Jeugd Parlement Jeunesse qui rassemble chaque année une centaine de jeunes provenant de toute la Belgique pour y débattre quatre projets de lois fictifs en se glissant dans la peau de députés. L’association souhaite entamer un débat de fond autour de ces nouveaux moyens technologiques à l’occasion de son dixième anniversaire en les intégrant au sein de sa simulation annuelle.

La Civic tech s’entend de toute technologie qui rend la politique plus participative, délibérative et transparente et donc plus légitime et efficace.

Laboratoire

#Plateforme de co-construction de la loi

Du 9 décembre au 11 février 2018, la plateforme Parlement & Citoyens de la Start-Up Cap-Collectif mettra à disposition sa plateforme de débat. Chaque ministre alimentera le débat grâce à une vidéo explicative et des articles de presse. Les citoyens auront l’occasion de commenter et d’amender le projet de loi en amont des débats parlementaires. Après deux mois de débats, une note de synthèse des arguments sera rédigée par le biais des algorithmes de la plateforme et servira de base pour les députés lors de la semaine de simulation parlementaire.

#Siège virtuel 360°

Afin de faire toute la transparence sur les débats plénières, et de susciter l’interêt et la participation du grand publique pour ces moments démocratiques, Bliverr, Altheria & (Base/Orange/Proximus) uniront leurs forces pour diffuser en direct les séances.

L’originalité ? Ces débats seront diffusés en 360° de façon à ce que l’internaute ait l’impression d’avoir sa place, au coeur du Sénat, sur un siège virtuel à partir duquel il pourra réagir en direct aux débats parlementaires.

#Consultation populaire par internet sécurisée

Le coeur de la démocratie c’est le vote. Avec VoteBox, le vote par internet est simplifié, sécurisé et anonymisé. Pour expérimenter cet outil numérique, nous organiserons une consultation populaire ouverte à tous sur la question clivante de la circonscription fédérale. La question sera formulée par notre Conseil d’État fictif afin de palier une éventuelle inconstitutionnalité.

Promouvoir et débattre

#Réseaux sociaux

Pour une communication optimale, les pages Facebook, Twitter et web de l’ASBL Jeugd Parlement Jeunesse appelleront régulièrement les internautes à participer à l’expérimentation.

#Partenariats médiatiques

Enfin, parce que la démocratie n’est rien sans son quatrième pouvoir, nous espérons faire connaitre cette initiative du grand public en lui consacrant des reportages approfondis dans des médias de qualité.

Inscrivez-vous !

Pour participer à l'expérience en ligne chez vous. Pas de spam, pas d'engagement, juste de la curiosité !
* champ requis